lundi 17 septembre 2018

Première escale d'un sous-marin japonais au Viêt Nam (17-21/09/2018)

Deux jours après le départ de la frégate Trần Hưng Đạo pour le Japon et la Corée du sud, la base internationale de Cam Ranh accueille, du 17 au 21 septembre 2018, une escale historique : celle d’un sous-marin d’attaque japonais de la classe Oyashio, le SS-596 Kuroshio.
Le bâtiment à propulsion diesel affiche un gabarit (80 mètres de long, 70 hommes d’équipage) légèrement supérieur à celui des Kilo qui arment la brigade sous-marine 189. Commandé par le capitaine de vaisseau Ueta Yasutera, il effectue un déploiement conjoint avec le porte-hélicoptères Kaga en mer de Chine méridionale, loin de sa base, ce qui témoigne de la ferme intention des autorités nippones de contribuer à leur mesure à l’affirmation de la liberté de circulation dans ces eaux contestées et objet de l’affirmation de la (toute) puissance chinoise. Nul doute que la portée de l’événement dépassera la seule sphère d’une escale de routine et irritera les cercles diplomatico-militaires à Pékin.

Le capitaine de vaisseau Đỗ Minh, chef d'état-major adjoint de la 4Région maritime,
entouré du pacha et du commandant en second du sous-marin.
Pour l’heure, le pacha et son équipage ont été accueillis par les autorités de la 4e Région maritime, en présence des représentants de l’ambassade du Japon à Hanoi. Outre les traditionnelles activités d’aération propres à chaque escale de bâtiment, l’escale (*) donnera lieu à des échanges d’expérience en matière d’opérations sous-marines et, très certainement, à des interactions privilégiées avec les équipages des six Kilo basés à Cam Ranh.
(*) Il s’agit de la treizième escale de l’année au Viêt Nam, la quatrième à Cam Ranh, et la troisième d’un bâtiment nippon (deux des forces navales, un des garde-côtes).

dimanche 16 septembre 2018

Premier grand déploiement de la frégate Trần Hưng Đạo (15/09/2018)

Le 15 septembre 2018, la frégate lance-missiles de la classe Gepard 015-Trần Hưng Đạo a quitté son port-base de Cam Ranh et a entamé son premier déploiement opérationnel de grande ampleur depuis son admission au service actif, le 16 février 2018. 
Dans la même dynamique que celle qui avait conduit ses aînées à être déployées en mer de Chine méridionale et en océan Indien, la frégate - troisième Gepard de la brigade 162 - prend cette fois la direction du nord-est avec comme principaux jalons : une rapide escale technique à Đà Nẵng, puis le Japon avec deux étapes - la base navale de Yokosuka, siège de la 7Flotte américaine,  et Sakai (Osaka) -, avant de rejoindre la base navale de Jeju, où elle participera à la revue navale internationale (International Fleet Review), point d’orgue des festivités du soixante-dixième anniversaire de la marine sud-coréenne (10 au 14 octobre 2018).
Enfin, lors de son transit retour, le bâtiment participera à un exercice naval conjoint, entre marines chinoise et de l’ASEAN, au large de la base navale de Zhanjiang (province du Guangdong, sud de la Chine). 
Au regard de l’importance de ce déploiement, le plus long jamais effectué par un bâtiment de guerre de la marine populaire (9000 km), et qui permettra à l’équipage d’affirmer sa maîtrise technique de la frégate et de découvrir des eaux dans lesquelles aucun bâtiment vietnamien n’a encore jamais été déployé, la mission a été placée sous le commandement d’un adjoint au commandant en chef de la 4Région maritime, en l’occurrence le capitaine de vaisseau supérieur Lê Hồng Chiến. Ce dernier est un habitué des grands rendez-vous. Il avait en effet déjà assuré le commandement du déploiement de la frégate HQ-011 Đinh Tiên Hoàng jusqu’à Singapour, où elle avait notamment participé le 15 mai 2017 à la première revue navale internationale organisée par la cité-Etat pour commémorer les 50 ans de la marine singapourienne.

mardi 11 septembre 2018

Nouvelle escale sud-coréenne à Đà Nẵng (11-14/09/2018)

Le 11 septembre 2018, le destroyer lance-missiles sud-coréen ROKS Munmu The Great (DDH-976) a accosté à Tiên Sa, port militaire de Đà Nẵng, pour une escale de quatre jours. Le capitaine de vaisseau Doh Jin Woo, pacha du bâtiment (*), a été accueilli avec son staff par les autorités de la 3Région maritime, du commandement des garde-frontières de Đà Nẵng et du comité populaire de cette ville à statut de province, en présence de l’ambassadeur Kim Do-hyun et de son nouvel attaché de défense, le colonel Ryou Jae Guen (qui a pris ses fonctions en juillet dernier).
Quasiment un an après l’escale d’un bâtiment de même classe dans ce grand port du Centre (le destroyer ROKS Kang Gam Chan (DDH-979) - 18 septembre 2017, en compagnie du ravitailleur ROKS HwacheonAOE-59), cette escale (la quatrième en trois ans) confirme s’il en était encore besoin la solidité des liens forgés entre la marine et les garde-côtes sud-coréens et leurs homologues de Đà Nẵng.
Cette première escale sud-coréenne de l’année au Viêt Nam est la douzième de l’année (dont cinq pour le seul port de Tiên Sa, avec neuf bâtiments au total).

(*) Caractéristiques principales : destroyer de la classe Chungmugong Yi Sun-sin, entré en service en octobre 2007. 150 m de long pour 17 de large ; 5520 tonnes ; autonomie de 6500 km ; vitesse maxi : 29 nœuds. Equipage de 302 officiers, officiers mariniers et matelots.

mardi 4 septembre 2018

Rarissime escale britannique au Viêt Nam (03-06/09/2018)

Le 03 septembre 2018, le bâtiment d'assaut amphibie britannique HMS Albion (L-14) a entamé une escale de trois jours à Hồ Chí Minh Ville, pour ce qui est l’une des très rares escales de la Royal Navy dans ce pays. Ce bâtiment de gros gabarit (176 mètres de long pour 29 de large ; déplacement de 21000 tonnes) est actuellement déployé en Asie Pacifique, et vient d’achever une longue séquence nippone (escale à Yokosuna, siège de l’état-major de la 7Flotte américaine, du 29 juin au 26 août).
En sillonnant les eaux de la mer de Chine méridionale, le bâtiment témoigne - modestement au regard de la très faible fréquentation de cette région par les bâtiments britanniques (aucune escale au Viêt Nam depuis la création de ce blog...) - de l’importance que Londres attache à la libre circulation des navires et des biens dans ces eaux sur lesquelles Pékin affiche fortement ses ambitions.
Cette escale, qui intervient au lendemain de la fête nationale vietnamienne, est la onzième de l’année, et la quatrième à Hồ Chí Minh Ville (autant qu’en 2017). Le capitaine de vaisseau Tim Neil et son équipage ont été accueillis par les autorités civiles et militaires vietnamiennes (commandement militaire de Hồ Chí Minh-Ville2Région maritime, 7Région militaireet britanniques, notamment par l’ambassadeur Gareth Ward.
Le capitaine de vaisseau Tim Neil (au centre),
avec à sa gauche le colonel David Houghton, attaché de défense britannique à Hanoi.
Ce dernier, adepte d’un mode de communication similaire à celui auquel recourt son homologue américain, grand adepte des selfies, s’est fait l’artisan du rapprochement des peuples et du rayonnement de la Royal Navy dans la sous-région. Le poids des mots et le choc des photos, as usual...

03 septembre 2018 : Hoan nghênh tàu hải quân hoàng gia Anh ghé thăm TPHCM! 
HMS Albion đóng vai trò tích cực về an ninh khu vực, tự do hàng hải và thúc đẩy hợp tác với Viêt Nam🇻🇳.

[Bienvenue à Hồ Chí Minh Ville au navire de la Royal Navy! Le HMS Albion joue un rôle actif dans la sécurité régionale, la liberté de navigation et le renforcement de la coopération avec le Viêt Nam.]
Un ambassadeur sur le pont de la coopération de défense...
... et qui pose en famille à fond de cale.
04 septembre 2018


samedi 1 septembre 2018

Pégase - Clap de fin d'une séquence particulièrement réussie (29/08/2018)

Le 29 août 2018, le détachement de l’armée de l’air française, évoluant dans le cadre de la mission Projection d’un dispositif aérien d’Envergure en Asie du Sud-Est (PEGASE), a rejoint Singapour, avant-dernière étape de sa campagne (avant l’Inde). Si l’arrivée des trois Rafale, de l’A-400-M et de l’Airbus A-310 avait donné lieu à une couverture exceptionnelle dans les médias locaux, leur départ n’a pas fait l’objet d’une attention particulière. 
Les dernières images resteront donc celles de la journée du 28 août, durant laquelle VIPs vietnamiens et certains attachés de défense (AD) résidents à Hanoi ont bénéficié d’une présentation des appareils, sur le tarmac de Nội Bài. La pluie de cette fin août n’aura pas entaché ces véritables Portes Ouvertes, dont le succès a été largement illustré par la diffusion de très nombreuses photos des visiteurs au coeur des appareils.
A droite, le colonel Tôn Thất Tuấn, AD américain.
La colonelle Nerolie McDonald, AD australienne.
L’avenir proche dira si cet événement historique (premier poser d’avions de combat français à Hanoi depuis la fin de la guerre d’Indochine) aura donné une réelle impulsion à une plus grande confiance dans les relations bilatérales de défense. Un réalisme prudent s’impose cependant, tant le poids des liens entre Hanoi et Moscou reste fort, en particulier dans le domaine de l’armée de l’air. La présence en fond de tableau du VIP Day d’un IL-76 de la compagnie russe Volga-Dniepr, gros porteur spécialisé dans le transport de matériel lourd, notamment militaire, en est à ce titre une parfaite illustration.

jeudi 30 août 2018

Les attachés de défense accrédités au Viêt Nam reçus au bataillon d'artillerie 78 (27/08/2018)

Alors que la mission de défense française à Hanoi était à la manoeuvre pour mettre en valeur les capacités de projection de l'armée de l'air nationale (mission PEGASE), le corps des attachés de défense accrédités au Viêt Nam a été invité le 27 août 2018 à visiter une unité d’artillerie sol-air de la capitale. Une petite délégation, dirigée par le colonel Tôn Thất Tuấn, attaché de défense américain, a été reçue au bataillon 78, unité appartenant au régiment d’artillerie 257 (division 361).
Une visite essentiellement axée sur les aspects historiques, cette unité ayant été engagée en première ligne lors de la défense de Hanoi en décembre 1972 contre les bombardements des B-52 américains. Une campagne d’une rare intensité, restée dans la mémoire collective vietnamienne sous le nom de   « bataille de Điện Biên Phủ des airs », dans laquelle le bataillon 78 a gagné le titre de héros des forces armées, à titre collectif.
En cette fin août, période où le haut état-major vietnamien est engagé dans une série de bilans d’activités (annuels, quinquennaux, etc.), cette visite - comme beaucoup d’autres offertes à la communauté des attachés de défense dans ce pays où les échanges bilatéraux s’avèrent être les plus fructueux - s’est surtout limitée à créer des liens éphémères, une situation qui a conduit le colonel Tuấn à exprimer le souhait de l’ensemble du corps des attachés de défense de bénéficier de plus d’opportunités de visiter des unités opérationnelles vietnamiennes de premier plan.
Le colonel Tuấn avec son homologue français, sur le tarmac
de l'aéroport de Hanoi Nội Bài (28/08/2018).
L’on retiendra surtout de cette visite la personnalité du colonel Tuấn, parfait trait d’union entre deux cultures et deux armées : issu d’une famille de militaires de l’armée de la République du Viêt Nam, contraint de fuir le pays par la mer en 1977 (boat people), il a émigré aux Etats-Unis où, en 1986, il s’est engagé dans l’armée de terre, puis a entamé une carrière d’officier d’infanterie en 1989. Colonel depuis 2012, il a déjà servi à Hanoi en tant qu’attaché « terre » au sein de la mission de défense américaine. C’est logiquement qu’il a pris la tête de cette structure à l'été 2015 (voir ci-dessous). Cinquième attaché de défense depuis le rétablissement des relations diplomatiques entre Washington et Hanoi (12 juillet 1995), il est l’un des artisans de l’approfondissement des relations bilatérales de défense et, comme toute personnalité américaine d’origine vietnamienne, est souvent mis en avant par les médias locaux. 

mardi 28 août 2018

Pégase - quand Atlas survole Hanoi (27/08/2018)

Le 27 août 2018, moins de 24 heures après s’être posé sur l’aéroport de Nội Bài, le détachement de l’armée de l’air française dirigé par le général de corps aérien (2S) Charaix a continué de marquer les esprits des dirigeants militaires vietnamiens, de la presse locale et des passionnés des questions d’aviation militaire, faisant d’ores et déjà de l’étape vietnamienne de la mission Pégase un événement historique. En effet, jamais depuis la fin du conflit indochinois un détachement de l’armée de l’air française d’une telle envergure opérationnelle ne s’était posé sur le sol vietnamien. Avec en toile de fond le quarante-cinquième anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre Paris et Hanoi (même si cette date passe au second plan derrière l’exercice Pitch Black, en Australie, auquel les appareils ont participé), l’arrivée des « chevaliers du ciel » tricolores à Hanoi, par des conditions météorologiques peu idéales, a été particulièrement remarquée.
Arrivée des Rafale (26 août). Le colonel Talon (quatrième depuis la droite), qui a passé le flambeau au lieutenant-colonel Razafindranaly il y a un mois à la tête de la Mission de défense, est présent aux côtés de son successeur.
Un exemple de parfaite synergie des efforts et de transmission de mémoire, sur un événement dont l'organisation ne laisse aucune place au hasard. 
Lors d’une conférence de presse organisée à l’ambassade de France, c’est encore ce sceau de l’excellence qui a été retenu par les participants, avec des journalistes qui ont largement relayé cette capacité française de projection de puissance loin de ses bases métropolitaines, avec des appareils aux aptitudes exceptionnelles et des pilotes et mécaniciens qui font corps autour de d’un seul but : remplir la mission. 
A gauche, l'on note le retour à Hanoi du colonel Christophe Talon, qui a passé le flambeau au lieutenant-colonel Marc Razafindranaly (à ses côtés) il y a un mois à la tête de la Mission de défense.
Un exemple de parfaite synergie des efforts et de transmission de mémoire, sur un événement dont l'organisation ne laisse aucune place au hasard. 
Une mission qui a bénéficié d'un accueil chaleureux par les autorités locales, comme en atteste cette réception par le général  (des forces de sécurité intérieure) Nguyễn Đức Chungdésormais président du comité populaire de la capitale.

Après avoir salué l’arrivée des trois Rafale puis de l’Airbus A-310, le 26 août, le microcosme des médias vietnamiens travaillant sur les questions de défense s’est enthousiasmé devant les performances de l’A-400-M français, qui a fait fi d’une une météo à nouveau difficile et prouvé sa grande maniabilité et son aptitude à décoller et atterrir sur de courtes distances.
Poser de l'A-400-M avec en toile de fond, sous leurs abris, les Su-22 du Régiment 921.
Des performances auxquelles il faut associer la qualité de l’équipage et toute l’équipe associée, souvent dans l’ombre, à la mission. Une magnifique démonstration, d’autant plus appréciée que les rares appareils étrangers qui se posent à Hanoi (C-17 lors de la visite du président américain, IL-76 ou AN-124 russes dans des conditions d’extrême discrétion) ne se prêtent pas à des démonstrations en vol ni ne se laissent approcher d’aussi près. Objectif communication sur des vecteurs d’excellence déjà largement atteint donc (voir les photos ci-après), et qui sera encore consolidé jusqu’au 29 août. 
L’on s’en satisfera largement, tout en espérant que le contact sera maintenu voire approfondi, cette fois sur le plan industriel. Un domaine dans lequel d’autres énergies devraient être mobilisées, sur le long terme, pour convaincre un partenaire toujours historiquement engagé auprès du complexe militaro-industriel russe, et qui - au jour d'aujourd'hui - ne devrait pas prendre de virage serré pour changer de trajectoire.

Une magnifique vidéo sur ce vol, en cliquant ICI.
Outre les représentants de l'armée de l'air vietnamienne et de l'Union européenne basés à Hanoi, trois journalistes
vietnamiens ont été admis à participer à ce vol d'exception. 
Un colonel supérieur aux premières loges!
Mise en valeur des capacités de transport logistique et de médicalisation d'Atlas.
Un vecteur qui aurait pu être employé pour acheminer le détachement du service de santé des armées
devant prochainement rejoindre la Mission des nations unies au Soudan du sud (MINUSS). Mais l'Australie a déjà proposé le C-17, proposition agréée par le ministère vietnamien de la défense.