jeudi 13 décembre 2018

30ème anniversaire du programme de recherche des MIA/WIA au Viêt Nam (12/12:2018)

Le 11 décembre 2018, l’ambassadeur américain Dan Kritenbrink a assisté à Đà Nẵng à la 147cérémonie de restitution de dépouilles de soldats américains morts durant la guerre du Viêt Nam. En présence du colonel Nguyễn Hữu Lương, attaché de défense à Hanoi, et du contre-amiral Jon Kreitz, directeur adjoint de la Defense POW/MIA Accounting Agency (*), il s’est incliné devant le drapeau a remercié les autorités vietnamiennes pour leur assistance dans ce combat du temps de paix contre les effets du temps, un combat dans lequel les deux pays unissent désormais leurs efforts.
Le lendemain, à Hanoi, la numéro deux de la mission diplomatique américaine à Hanoi, Mme Caryn McClelland et les mêmes autorités militaires ont participé à une cérémonie célébrant le trentième anniversaire de la coopération entre les deux pays dans la recherche des corps des Américains tombés en terre vietnamienne. 
Pour l’occasion, le général de corps d’armée Nguyễn Chí Vịnh, vice-ministre de la défense, chargé des relations internationales, a rendu un hommage appuyé à ce programme pour son rôle dans le rapprochement entre les deux nations et le trait d’union qu’il représente entre une Histoire douloureuse mais commune et un futur qu’il incombe aux deux peuples de construire en commun.
Des propos que le vice-ministre permanent des affaires étrangères Bùi Thanh Sơn a confirmés lorsqu’il a rappelé que ce programme de recherche des dépouilles des combattants américains était l’un de ceux les plus chargés de symbole de rapprochement entre ennemis d’hier et partenaires d’aujourd'hui.

(*) Fondée le 15 janvier 2015, la DPAA est un organisme du département d’Etat à la défense chargé de retrouver les corps des soldats américains prisonniers de guerre ou disparus au combat depuis la seconde Guerre mondiale. Il a son siège à Hawaii.

mardi 11 décembre 2018

7ème édition du Dialogue politique de défense entre le Viêt Nam et la Corée du sud (10/12/2018)

Le 10 décembre 2018, Hồ Chí Minh-Ville a accueilli la septième édition du Dialogue politique de défense entre le Viêt Nam et la Corée du sud. Un an après s’être rendu à Séoul pour l’édition 2017 (début septembre), le général de corps d’armée Nguyễn Chí Vịnh, vice-ministre de la défense, en charge des relations extérieures, a accueilli la délégation sud-coréenne, conduite comme l’an passé par le vice-ministre de la défense Suh Choo-suk.
Comme de coutume, les deux délégations ont passé en revue la situation sécuritaire en Asie du sud-est et dans la péninsule coréenne, ainsi que les sujets plus spécifiquement tournés vers la coopération bilatérale : soutien de Séoul au ministère vietnamien de la défense en matière de formation, de dépollution des ex-champs de bataille (agent orange, déminage), de partage d’expertise sur la sécurité maritime, et de soutien au renforcement des capacités d’action en mer - une tendance lourde, comme l’a confirmé cette année le nouveau transfert à la marine populaire d’un bâtiment sud-coréen retiré du service actif : le Yeosu, corvette de la classe Pohang, spécialisée dans la lutte anti-sous-marine, a été officiellement remis au Viêt Nam il y a deux mois. Portant désormais le numéro de coque 20, le bâtiment avait participé sous ses nouvelles couleurs à la revue navale organisée à Jeju le 11 octobre 2018).
Dans cette même logique, la délégation sud-coréenne a visité les infrastructures de la brigade maritime 171 (2Région maritime), à Vũng Tàu, confirmant le marquant « marine » de cette session annuelle de cette instance de coopération bilatérale de haut niveau.

lundi 10 décembre 2018

Le chef d''état-major de la marine populaire reçu en Inde (04-08/12/2018)


Du 04 au 08 décembre 2018, le vice-amiral Phạm Hoài Nam, commandant en chef de la marine populaire, s’est rendu en Inde. 
Un séjour encadré par deux dates clés du calendrier de la marine indienne : le jour anniversaire des forces navales (04 décembre) et celui de la composante sous-marine (08 décembre) ; deux symboles qui donnent plus de poids à la visite de l’amiral Nam, tant les relations entre forces navales des deux pays sont étroites, à l’image des relations liant les différentes composantes des forces armées. 
Accueilli à New Delhi, par son homologue, l’amiral Sunil Lanba (*), le chef d’état-major de la marine vietnamienne a dressé avec son hôte un excellent bilan de la coopération bilatérale, comme en attestent quelques axes forts :
  • La densification des escales, avec la marine vietnamienne (et la police maritime désormais) qui n’hésite plus à s’afficher en océan Indien, tandis que la marine indienne ambitionne d’être présente en mer de Chine méridionale, au plus près des sites de prospection d’hydrocarbures et au contact des activités chinoises ;
  • Le discret soutien que New Delhi apporte, depuis Visakhapatnam, à la formation - essentiellement théorique - des sous-mariniers de la brigade 189 ;
  • Les discussions en matière d’armement (missiles anti-navires, torpilles).
Nulle surprise à ce que l’amiral Nam ait été reçu sur plusieurs bâtiments de surface et sous-marins, composante à l’honneur durant cette période. Bien sûr, la discrétion reste de mise sur la nature des unités visitées - à Mumbai - et les axes futurs de coopération. L’on peut cependant supputer que les entretiens ont porté, outre sur les questions de formations, d’échanges d’expertise et de renseignement sur la situation régionale maritime, sur la participation de la marine indienne à la revue navale internationale que le Viêt Nam souhaite organiser en 2020, durant sa présidence de l’ASEAN.

(*) L'amiral Lanba avait été reçu au Viêt Nam du 03 au 08 octobre 2017. Pour sa part, l'amiral Nam avait participé à la revue navale internationale organisée à Visakhapatnam le 06 février 2016.


samedi 8 décembre 2018

Escale thaïlandaise à Phú Quốc (03-06/12/2018)

Du 03 au 06 décembre 2018, un groupe naval de la marine royale thaïlandaise a fait escale à Phú Quốc, île qui abrite le siège de la 5e Région maritime (RM) vietnamienne. Les corvettes HTMS Rattanakosin (FS-441) et HTMS Khamrosin (ASW-531) effectuent un déploiement dans le golfe du Siam, et venaient de participer à la 38patrouille conjointe avec des unités vietnamiennes le long de la frontière maritime entre les deux pays. Le capitaine de vaisseau Papon Hanphaiboon, adjoint au commandant en chef de la 1RM thaïlandaise et commandant le déploiement, a été reçu avec les pachas des bâtiments par le capitaine de vaisseau supérieur Nguyễn Duy Tỷ, commandant en chef de la 5e RM (ci-dessous à droite).
Ce dernier a salué l’impact de ces patrouilles conjointes, mais aussi de l’amélioration de la communication entre états-majors vietnamien et thaïlandais, sur la situation sécuritaire dans le golfe du Siam (baisse de la criminalité, des trafics et de la pêche illégale). La précédente patrouille conjointe dans ces eaux avait eu lieu les 20 et 21 avril 2018.
Il s’agit de la 19escale de l’année au Viêt Nam, la première à Phú Quốc et la première d’un détachement thaïlandais. 

mardi 27 novembre 2018

5èmes "rencontres de l'amitié" sur la frontière sino-vietnamienne (19-21/11/2018)

En cette fin d’année sans tension majeure entre Pékin et Hanoi, les plus hauts dirigeants des deux armées se sont retrouvés du 19 au 21 novembre 2018 sur la frontière commune à l’occasion des cinquièmes rencontres « d’amitié » sino-vietnamiennes (*). Un exercice réglé comme du papier à musique, avec le général Nguyễn Chí Vịnh (ci-dessous à gauche) qui en avait vérifié les moindres détails, tant ce rendez-vous n’accepte aucune fausse note - contrairement à 2017 (**).
Après Lào Cai en 2017, ce sont les provinces de Cao Bằng et du Guangxi qui ont accueilli les délégations, présidées par les deux ministres de la défense - les généraux d’armée Ngô Xuân Lịch et Wei Fenghe.
La borne frontière 943, point de rencontre des deux ministres.
Tout comme l’an passé, le dispositif médiatique était à la hauteur de cet événement, dont l’objectif est de montrer une frontière vivante, symbole du lien entre les deux pays et non un obstacle. De part et d’autre de la frontière, ce ne furent que multitude de drapeaux, populations en costumes traditionnels, enfants des écoles et des jeunesses communistes - les générations futures - sagement alignés pour applaudir ces hautes autorités, militaires réunis autour de bornes frontières, se lançant dans une patrouille conjointe ou participant à un exercice conjoint basé sur un scénario de catastrophe naturelle (et non plus de lutte antiterroriste comme ce fut le cas en 2017), sans oublier un hommage à Hồ Chí Minh dans ces terres dans lesquelles la résistance vietnamienne avait son bastion.
Intervention humanitaire.
La séquence s’est achevée sur une embrassade des deux ministres, symbole bien calibré pour illustrer - vers les opinions nationales - une année qui, si elle n’a pas vu les ambitions chinoises en mer « de l’Est » diminuer, a donné lieu à quelques interactions entre forces armées des deux pays, sur terre comme sur mer. Certes, les dirigeants vietnamiens sont conscients de l’imprévisibilité des actions que Pékin peut déclencher, dans ces eaux disputées de la mer de Chine méridionale notamment, mais sont tout aussi conscients de la nécessité pour les hautes instances du Parti communiste et de l’Etat de disposer d’un contexte apaisé avec son grand voisin au moment où elles vont se mettre en ordre de marche à défaut de bataille pour préparer le treizième Congrès national du Parti, début 2021.
Plantation d'un arbre de l'amitié.
(*) La première rencontre de ce type avait eu lieu en 2014 à Móng Cái (Viêt Nam) et Dong Xing (Chine), la seconde à Lao Cai (2015), la troisième à Lạng Sơn (2016) et le quatrième à Lai Châu (2017).

(**) Initialement prévu mi-juin, ce rendez-vous avait été annulé le 20 juin 2017 en raison du départ inopiné du général d’armée Fan Changlong, vice-président de la commission militaire centrale du Parti communiste chinois, et de toute sa délégation en raison d’une brutale montée de tension relative à la souveraineté sur une zone de forage dans l’extrême sud-est des eaux territoriales vietnamiennes. Il avait fallu trois mois de patience pour voir l’exercice être rejoué, les 23 et 24 septembre, dans la province vietnamienne de Lai Châu (avant que le même acte soit répété dans la province chinoise du Yunnan). 

dimanche 25 novembre 2018

Le chef d'état-major de l'armée de terre indienne reçu au Viêt Nam (22-25/11/2018)

Dans le prolongement de la visite d’Etat effectuée par le président indien, M. Ram Nath Kovind, du 18 au 20 novembre 2018, c’est au tour du chef d’état-major de l’armée de terre indienne de faire le déplacement au Viêt Nam, du 22 au 25 novembre. Le général d’armée Bipin Rawat, accompagné de son épouse, a été accueilli à Hanoi par l’ambassadeur Harish, qui les a accompagnés dans la plupart des activités inscrites à leur agenda :
-       un volet mémoriel, avec un dépôt de gerbe au mausolée Hồ Chí Minh et la visite de la maison du général d’armée Võ Nguyên Giáp, en présence de descendant du héros de la bataille de Điện Biên Phủ.

-      un volet touristique, teinté d’histoire militaire, avec la visite du musée de l’armée, avenue Điện Biên Phủ ; 
-       des visites d’unités de l’armée populaire vietnamienne (sans grande couverture médiatique);
-       et bien sûr des entretiens avec de hautes autorités, en l’occurrence le général de corps d’armée Phạm Hồng Hương, l’un des adjoints au chef d’état-major des armées, puis le général d’armée Ngô Xuân Lịch, ministre de la défense - tout juste rentré d’un déplacement dans la province de Cao Bằng où se déroulait, du 19 au 21 novembre, la cinquième édition des échanges entre armées vietnamienne et chinoise, de part et d’autre de la frontière. 

Dans un second volet de ce voyage, la délégation indienne s’est envolée pour Hồ Chí Minh-Ville, où elle a terminé son séjour le 25 novembre par un accueil au sein de l’état-major de la 7Région militaire. 
Le général de brigade Nguyễn Văn Nam, adjoint au commandant en chef de cette région militaire de tout premier plan, s’est inscrit dans les propos tenus par le général Lịch deux jours plus tôt et a salué les multiples facettes d’une coopération bilatérale dont l’étroitesse ne se dément jamais. En écho, le général Rawat a rappelé l’écoute de son pays aux besoins de l’armée vietnamienne, mais aussi des autres ministères (économie, culture). 
Des propos eux aussi en phase avec le volet défense de la déclaration conjointe publiée lors de la visite du président Kovind, et qui attestent de ce que la relation entre militaires indiens et vietnamiens est au beau fixe.

jeudi 22 novembre 2018

Le Viêt Nam, première destination aséanienne du président indien (18-20/11/2018)

Du 18 au 20 novembre 2019, le président indien Ram Nath Kovind a effectué son premier déplacement au Viêt Nam depuis son élection, le 17 juillet 2017. Signe fort de l’étroitesse des liens qui unissent les deux pays, il a choisi le Viêt Nam pour sa première visite dans un pays de l’ASEAN. Il y a été reçu par le secrétaire général du Parti communiste vietnamien et président de la république Nguyễn Phú Trọng (ci-dessus), ainsi que par les plusieurs hautes autorités gouvernementales. Ainsi, il est devenu le second chef d’Etat – après le président chinois Xi Jinping – à s’exprimer devant les députés réunis à l’assemblée nationale.
Entretien avec Mme Nguyễn Thị Kim Ngân, présidente de l'assemblée nationale (20/11/2018).
Les deux chefs d’Etat se sont félicités de la densité des échanges diplomatiques (avec notamment la visite en Inde de feu le président Trần Đại Quang, en mars 2018) et militaires (visite au Viêt Nam de la ministre indienne de la défense, Nirmala Sitharaman, en juin dernier).

Le volet défense de cette visite, tel que détaillé dans la déclaration conjointe finale, est sans surprise présenté comme la pierre angulaire du partenariat stratégique global liant les deux pays. Rencontres régulières de hauts responsables de la défense, échanges de délégations, soutien indien à la composante opérations de maintien de la paix (OMP) développée par le Viêt Nam, escales croisées de bâtiments, relations entre toutes les composantes des forces armées, le panel des activités est dense, et s’exerce de manière équilibrée. En effet, les offres de formation et l’assistance au volet OMP des armées vietnamiennes trouve en écho les facilités d’accès à la mer de Chine méridionale grâce aux escales dans les ports vietnamiens.
En revanche, si les lignes de crédit accordées au ministère vietnamien de la défense par l’Inde (100 millions de dollars pour la construction de quatre patrouilleurs rapides au profit de la police maritime (*); 500 millions de dollars en crédits d’investissements [**]) n’ont pas donné lieu à la présentation de détails sur l’utilisation de ces crédits. Plus que le fruit d’une indécision vietnamienne, il faut y voir le respect de la discrétion sur ces questions d’équipements.

Cette visite a coïncidé, sans interférence, avec celle du premier ministre russe, Dimitri Medvedev, le 19 novembre. Celle-ci s'est essentiellement limité à un agenda axé sur les questions économiques.
Arrivée du premier ministre russe, le 18 novembre au soir.
Réception par le premier ministre Nguyễn Xuân Phúc (19/11/2018).
(*) Annonce faite par le président Mukherjee lors de sa visite à Hanoi (14 au 17 septembre 2014). Cette ligne de crédit doit permettre au Viêt Nam d’acquérir quatre patrouilleurs au profit de la police maritime / gardes-côtes. Le contrat de construction avait été signé le 03 septembre 2016 par le général de division Hoàng Xuân Chiến, commandant en chef des gardes-frontières, et le président des chantiers navals indiens Larsen & Toubro, lors de la visite à Hanoi du premier ministre Narendra Modi. Les bâtiments doivent être construits en Inde puis transférés au Viêt Nam.
(**) Annonce qui avait été faite par le premier ministre Modi lors de son voyage à Hanoi, les 02 et 03 septembre 2016.