dimanche 16 juin 2019

Escale japonaise à Cam Ranh (14-17/06/2019)

A peine le groupe naval canadien disparu à l’horizon, c’est cette fois un imposant groupe naval japonais qui a accosté le 14 juin 2019 à la base internationale de Cam Ranh pour une escale de quatre jours.
Le destroyer porte-hélicoptères JS Izumo (DDH-183), fleuron de la marine nippone avec ses 284 mètres de long et 27 500 tonnes, revient à Cam Ranh où il avait fait escale en mai 2017 dans le cadre de la mission Pacific Partnership 2017. Pour l’occasion, l’Izumo est cette fois accompagné du JS Murasame (DD-101), destroyer de la classe Murasame (154 mètres de long, 17 mètres de large, déplacement de 6 000 tonnes).  
L’accueil de ces bâtiments de premier rang, aux imposantes dimensions, confirme à nouveau l’excellence des relations militaires entre Hanoi et Tokyo, mais aussi la capacité de la grande base en eau profonde à accueillir des navires de guerre majeurs en toute sécurité - et discrétion. La marine mais aussi les garde-côtes nippons sont coutumiers des escales au Viêt Nam, une tendance qui ne cesse d’être réaffirmée dans les entretiens entre hautes autorités militaires. 
En 2018, une frégate lance-missiles vietnamienne a quant à elle fait relâche au Japon, dans ce qui constituait un premier déploiement de la marine populaire jusque dans les eaux nipponnes. La frégate 015-Trần Hưng Đạo a ainsi été pionnière, avec deux escales à Yokosuka puis Sakai. Enfin, les marins vietnamiens et japonais se rencontrent de plus en plus régulièrement, en raison de la participation vietnamienne désormais régulière à de nombreux événements maritimes en Asie, depuis l’Inde jusqu’en Corée du sud. Ces occasions sont mises à profit par les marins vietnamiens - et notamment ceux de Cam Ranh, port-base de toutes les frégates vietnamiennes (brigade 162) - pour créer des liens, renforcer des synergies, et pour apprendre aux côtés de partenaires régionaux et des grandes puissances maritimes, afin non seulement d’acquérir des compétences opérationnelles mais aussi en matière d’organisation d’événements maritimes majeurs, à l’image de la revue navale que le Viêt Nam organisera en mai 2020 à Nha Trang, durant son année de présidence de l’ASEAN.
Ce sont donc plus de 600 marins qui ont été accueillis à Cam Ranh. Le contre-amiral Hiroshi Egawa, commandant la 1Flottille d’escorte, et les pachas des bâtiments ont été reçus par les autorités civiles et militaires de la province de Khanh Hoà et notamment par le commandement de la 4Région maritime.
Contrairement à l’importante opération de communication menée par les marins canadiens durant leur récente escale, les Japonais optent pour une posture discrète lors de leurs escales, même si leurs activités (visite de leurs bâtiments par les autorités locales, rencontres sportives, excursion touristique, échange d’expériences) sont similaires à celles offertes à la plupart des bâtiments qui font escale dans le pays. 
La passerelle de l'Izumo.
L’on y verra surtout une volonté de ne pas trop médiatiser des activités bilatérales qui pourraient être scrutées de près par la Chine et être considérées comme défavorable au fragile équilibre de la relation entre Hanoi et Pékin dans ces eaux très disputées de la mer de Chine méridionale.
Au bilan, cette escale est la dixième effectuée en 2019 au Viêt Nam, et la seconde de bâtiments japonais (du 06 au 09 mars, le groupe-école, composé des destroyers de la classe HatsuyizukiJDS Setoyuki etJDS Shimayuki, avait fait escale à Đà Nẵng / Tiên Sa). Six d’entre elles ont se sont déroulées à Cam Ranh, qui connaît bien cette année une fréquentation en hausse (six escales accueillies).

vendredi 14 juin 2019

Première escale canadienne à la base navale internationale de Cam Ranh (10-13/06/2019)

Du 10 au 13 juin 2019, un groupe naval de la marine canadienne, composé de la frégate de la classe Halifax NCSM Regina (FFH 334) et du bâtiment ravitailleur MV Asterix (NRU) ont fait escale à la base navale internationale de Cam Ranh. 
Cette escale est la première effectuée par la marine canadienne au sein de la grande base en eau profonde, qui cherche à devenir un hub pour les escales de bâtiments de guerre étrangers au Viêt Nam – un véritable défi car les marines qui fréquentent les eaux vietnamiennes apprécient de varier leurs destinations, d’une part pour des raisons d’influence et d’image (montrer le pavillon dans des ports différents offre une bien meilleure visibilité que plusieurs escales dans cette base très protégée et aux accès étroitement contrôlés), d’autre part pour remettre à jour leurs bases de données sur ces ports, enfin pour offrir aux équipages l’opportunité de découvrir des sites différents.
Ainsi, le MV Asterix - accompagné de la frégate de classe Halifax NSCM Calgary (FFH-335) - avait déjà fait escale au Viêt Nam, à Tiên Sa, le port militaire de Ðà Nẵng, du 26 au 30 septembre 2018
Le capitaine de frégate Jacob French, pacha de la frégate et commandant le déploiement (au centre ci-dessus), et le capitaine de corvette Vincent Pellerin, commandant du MV Asterix (à droite), ont été accueillis par les autorités civiles et militaires de la province de Khánh Hoà, et notamment les représentants de la 4Région maritime, en présence de Mme Deborah Paul, ambassadrice du Canada au Viêt Nam.
Réception à l'état-major de la 4e RM, puis par le vice-président du comité populaire de la province.
Respectant une coutume bien rôdée, les équipages (240 marins pour le Regina et 81 pour le MV Asterix) ont mis à profit l’escale pour apporter une belle pierre à l’édifice de la relation bilatérale avec le Viêt Nam en contribuant à améliorer les infrastructures d’un orphelinat tenu par des religieuses. Coups de peinture, spectacle musical et un don au nom de la fondation Boomer's Legacy laisseront une trace durable du passage des marins canadiens, qui ne se sont pas contentés d’une escale touristique et logistique.
Des entretiens avec des étudiants de la province de Khánh Hoà (ci-dessous) et une traditionnelle rencontre sportive avec les militaires de la base navale ont constitué d'autres jalons sur un programme empreint de convivialité, fort utile à la diffusion d'une image très positive du Canada auprès des populations et des autorités locales.
A gauche, Mme Deborah Paul, une ambassadrice bien présente aux côtés de ses militaires.
Le 13 juin, en reprenant la mer, les deux bâtiments ont effectué un exercice avec la frégate lance-missiles de classe Gepard 011- Đinh Tiên Hoàng (reconnaissable à son hangar pour hélicoptère modifié).
Au bilan, cette escale est la première - et probablement la seule - du Canada au Viêt Nam en 2019.

Sur les neuf escales effectuées depuis le début de l’année dans les ports vietnamiens, cinq (avec un total de dix bâtiments) ont déjà eu lieu à la base navale internationale de Cam Ranh, soit déjà plus que pour toute l’année 2018 (quatre, pour un total de huit bâtiments).







samedi 8 juin 2019

Le Viêt Nam fera son retour au Conseil de sécurité des Nations unies en 2020 (07/06/2019)

Le 07 juin 2019, le Viêt Nam a été élu membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) pour l’exercice 2020-2021. Il succèdera au Koweit, qui siège depuis janvier 2018. La candidature vietnamienne, qui avait déjà été soutenue par le groupe des pays de la zone Asie et Pacifique siégeant à l’assemblée générale des Nations unies (AGNU), a obtenu une majorité des votes écrasante, digne d’un scrutin vietnamien : 192 des 193 membres de l’AGNU se sont en effet exprimés en faveur du retour du Viêt Nam au CSNU, douze ans après un premier mandat (2008-2009) qui scellait la réintégration du pays au sein des plus hautes instances de la communauté internationale.
Le vice-ministre des affaires étrangères Lê Hoài Trung (dte),
chef de la délégation vietnamienne à la session de l'AGNU.
Cette victoire, car c’en est une pour le régime de Hanoi, au moins vis-à-vis de son opinion nationale, permettra au Viêt Nam de bénéficier d’une année 2020 riche sur le plan diplomatique, avec en outre la présidence – pour un an – de l’ASEAN. Les dirigeants vietnamiens ne manqueront pas de trouver dans l’accession à ces hautes responsabilités un moyen de justifier la légitimité du régime communiste, qui sera engagé dans cette année dans les travaux terminaux de la préparation du treizième congrès national du Parti communiste vietnamien (PCVN), exercice méticuleux de passage au crible d’une mandature de cinq ans et d’identification d’une nouvelle génération de dirigeants, capable de prendre le relais en 2021 de celle qui, atteinte par sa limite d’âge d’exercice des hautes responsabilités, s’effacera du devant de la scène nationale.  
Ainsi, les médias vietnamiens se sont fait rapidement l’écho de la diffusion d’un message de félicitation attribué au secrétaire général du PCVN et président de la république Nguyễn Phú Trọng, dont l’absence depuis près de deux mois de la scène nationale et internationale ne cesse d’inquiéter sur son état de santé. Un message d’une quinzaine de lignes, dont on ne peut réellement confirmer qu’il émane bien du numéro un vietnamien, et au contenu très convenu, sans réelle personnalité hormis celle du régime de Hanoi : derrière la fierté de retrouver un siège de membre non-permanent au CSNU, l’on voit surtout le PCVN réaffirmer la justesse de sa ligne directrice, que ce soit sur la scène internationale mais aussi intérieure.

Il est cependant indéniable que l’engagement de Hanoi en faveur des Nations unies est une tendance lourde, qui s’est matérialisée militairement par la projection, en 2014, des premiers officiers vers deux théâtres d’opération de maintien de la paix (OMP), le Soudan du sud puis la république Centrafricaine. A ce jour, trente officiers y ont servi ou y servent encore dans des fonctions d’officiers d’état-major ou d’officiers de liaison. A ces officiers projetés individuellement s’ajoute depuis la fin octobre 2018 un premier contingent engagé groupé - le détachement du service de santé des armées qui a pris la responsabilité de l’hôpital militaire de campagne de Bentiu, au Soudan du sud.

Le général de corps d'armée Nguyễn Chí Vịnh, vice-ministre de la défense, chargé des relations internationales mais aussi président du comité chargé de superviser les travaux de montée en puissance de cette composante OMP du ministère de la défense, a salué le 07 juin, lors d’un colloque organisé à Hanoi pour célébrer le cinquième anniversaire de la projection du premier Vietnamien en OMP onusienne, l’ampleur du travail accompli par son ministère et par l’équipe du général de brigade Hoàng Kim Phụng, emblématique directeur du Département OMP / Centre national de préparation aux OMP. La concomitance entre cette réunion et le vote de l’AGNU en faveur du Viêt Nam est tout sauf fortuite, et donne à l’armée populaire vietnamienne toute sa légitimité dans cette victoire diplomatique.

En outre, le ministère de la défense n’hésite pas à se montrer volontariste quant au respect des grandes causes défendues par les Nations unies, et en particulier le souhait d’accroître la représentation féminine des troupes de maintien de la paix. Un objectif déjà atteint par le contingent vietnamien - dix femmes servent au sein du Rôle 2 de Bentiu, et leur nombre sera encore plus important dans le détachement qui se prépare à prendre la relève, fin 2019, du premier contingent déployé au sein de la Mission des Nations unies au Soudan du sud – MINUSS).
Enfin, le retour du Viêt Nam au CSNU sera certainement vu avec intérêt par la Russie et la Chine, qui peuvent compter sur leur proximité historique avec Hanoi pour faire pencher la voix vietnamienne du CSNU en leur faveur sur des dossiers sur lesquels ils auront à se prononcer.

samedi 1 juin 2019

Une frégate française en escale à Hồ Chí Minh-Ville (28/05 - 03/06/2019)

Le 28 mai 2019, la frégate de défense aérienne Forbin (D-620) a accosté au port de Hiệp Phước (Hồ Chí Minh-Ville), pour une escale de cinq jours. Cette frégate furtive, de classe Horizon, est en service depuis 2008. Elle est actuellement déployée au sein de l’escorte du porte-avions Charles de Gaulle dans le cadre de la mission Clémenceau. Le porte-avions est quant à lui en escale à Singapour, où il accueillera la ministre des armées, Mme Florence Parly, en marge du Shangri-La Dialogue, rendez-vous annuel des plus hautes autorités en charge des questions de sécurité et de défense pour la zone Asie-Pacifique.

Le Forbin, placé sous le commandement du capitaine de vaisseau (CV) Thomas Fraïoli, est le plus grand navire de guerre français (153 mètres de long pour 20 de large ; déplacement de plus de 7000 tonnes) à faire escale au Viêt Nam.

Le pacha du bâtiment a été accueilli par le capitaine de vaisseau supérieur Lê Nam Sơn (ci-dessus à gauche), l’un des adjoints au commandant de la brigade navale 125 (2Région maritime - RM), et les représentants du bureau des relations extérieures du ministères de la défense, de la 7eRégion militaire, du commandement militaire d’Hồ Chí Minh-Ville, et des autorités civiles de la grande métropole du Sud. Du côté français, le lieutenant-colonel Marc Razafindranaly, attaché de défense, a fait le déplacement depuis Hanoi et a accompagné M. Floréani, consul général de France à Hồ Chí Minh-Ville.
Dans un second temps, le CV Fraïoli et une délégation de l’équipage ont été reçus par le capitaine de vaisseau supérieur Huỳnh Vĩnh Tuyến (ci-dessous à droite), l’un des cinq adjoints du commandant en chef de la 2RM. Une réception par les autorités civiles a conclu ce volet protocolaire.
Un pacha qui fait sa propre communication (LinkedIn)

Tranchant quelque peu avec la médiatisation habituelle de ces rares escales, la communication sur la présence du Forbin à Hồ Chí Minh-Ville a été très réduite. Rares articles, un petit reportage vidéo sur l'arrivée du bâtiment (cliquez ici pour découvrir le charme de l'accent du sud), quelques clichés dans la presse locale, rien dans la communication de l’ambassade… Profil bas ou ambiance discrétion, l’on regrettera que la France, qui se veut une nation qui compte en Asie-Pacifique, adopte une image aussi furtive que cette frégate sur un écran radar, surtout pour une visite dite « d’amitié ». La concomitance de la présence à Hanoi du ministre chinois de la défense (en visite officielle du 27 au 29 mai) n’empêchait en rien de réserver à cette première escale du Forbin au Viêt Nam la couverture médiatique qu’elle méritait. 
Incontournable rencontre sportive internationale.
Au bilan, cette escale du Forbin est la vingt-deuxième d’un bâtiment français au Viêt Nam.
Pour 2019, il s’agit de la huitième escale dans les ports vietnamiens (avec un total de 13 bâtiments), et la seconde à Hồ Chí Minh-Ville. 

mercredi 29 mai 2019

Le ministre chinois de la défense reçu à Hanoi (27-29/05/2019)

Du 27 au 29 mai 2019, le général d’armée Wei Fenghe, ministre chinois de la défense, a été reçu à Hanoi. Dans un contexte actuellement apaisé entre les deux pays, et à quelques jours de l’ouverture de la session annuelle du Shangri-La Dialogue (Singapour, du 31 mai au 02 juin), cet événement a permis au ministre chinois et à son homologue vietnamien, le général d’armée Ngô Xuân Lịch, de soigner leur image de dirigeants œuvrant en faveur de la paix et la stabilité régionale.
Comme de coutume, tapis rouge et garde d’honneur ont été déployés pour accueillir cet hôte de marque, qui effectuait sa seconde visite au Viêt Nam depuis sa prise de fonctions, au printemps 2018. Après avoir été accueilli par le général Lịch et une partie de son haut état-major, le général Wei Fenghe a participé à une réunion de travail au cours de laquelle le contexte sécuritaire régional a été passé en revue et les principaux axes de coopération pour l’année à venir ont été discutés. Parmi ceux-ci l’on retiendra notamment les relations entre marines, armées de l’air et défense sol-air, et garde-frontières, les liens entre départements généraux chargés des industries de défense, et les opérations onusiennes de maintien de la paix - avec en corolaire l’approfondissement des relations entre services de santé des armées. En outre, sous l’égide des deux ministres, plusieurs accords ont été signés (formation d’officiers vietnamien en Chine en 2019-2020, partenariat entre les instituts de la défense nationale).
En marge de ces entretiens, le général Wei Fenghe et sa délégation se sont vu proposer un programme d’activités circonscrit à la capitale : l’incontournable cérémonie au mausolée d’Hồ Chí Minh, une visite à l’Institut de la défense nationale et un déplacement à l’hôpital militaire 108. A cette occasion, la délégation chinoise a offert quelques équipements médicaux destinés à être employés dans des opérations de secours d’urgence, notamment en cas de catastrophe naturelle. 
Un geste qui s’inscrit dans le prolongement des enseignements que le général Wei Fenghe a pu retirer de sa participation, du 19 au 21 novembre 2018, aux cinquièmes rencontres « d’amitié » sino-vietnamiennes, qui s’étaient déroulées de part et d’autre de la frontière, dans les provinces de Cao Bằng et du Guangxi, et durant lesquelles un exercice conjoint basé sur un scénario de catastrophe naturelle avait été mené.
Enfin, le général Lịch, qui sera de facto en charge de coordonner et d’organiser les événements relevant de l’actualité de défense de l’ASEAN en 2020, année de la présidence de l’Association par le Viêt Nam, a officiellement invité son homologue à participer au prochain sommet des ministres de la défense de l’ASEAN élargie (ADMM+), et à envoyer des bâtiments à la revue navale internationale qui marquera, en mai 2020 au large de Nha Trang, l’anniversaire de la marine populaire vietnamienne.
Autant de signes qui peuvent laisser augurer une période de calme prolongé entre les deux pays, qui célèbreront en 2020 le soixante-dixième anniversaire de leurs relations diplomatiques. 
Seule ombre au tableau de cette visite réussie, le ministre chinois de la défense n’a visiblement pas été reçu par le secrétaire général du Parti communiste vietnamien et président de la république Nguyễn Phú Trọng, rencontre pourtant systématique lors de visite d’une autorité de ce rang. La réception du général Wei Fenghe par la seule Mme Nguyễn Thị Kim Ngân, présidente de l’assemblée nationale, a forcément relancé les questionnements sur l’état de santé du numéro 1 du pays, préoccupante depuis la mi-avril. La brève publication de quelques photos dans les médias vietnamiens, suite à la participation (ou une simple apparition, bien mise en scène) de  M. Trọng à une réunion du bureau politique du comité central du Parti communiste vietnamien (14 mai, ci-dessous), n’avait pas fait taire les inquiétudes sur la capacité du chef de l’Etat à assumer ses fonctions. Cette situation, sur laquelle ni le Parti ni le porte-parole du gouvernement ne font fait de commentaire, la santé du chef de l’Etat relevant du secret d’Etat, est amenée à perdurer.


samedi 25 mai 2019

Le général Nguyễn Chí Vịnh invité au sommet des chefs d'état-major de l'UE (19-22/05/2019)

Cela commence à devenir une habitude. Un an après avoir figuré parmi les invités de marque du sommet des chefs d’état-major des armées (CEMA) des 28 Etats membres de l’Union européenne (UE), du 14 au 16 mai 2018 à Bruxelles, le général de corps d’armée Nguyễn Chí Vịnh, vice-ministre de la défense, chargé des relations internationales (ci-dessous au premier rang), a été à nouveau invité à prendre part au sommet de printemps, organisé du 19 au 22 mai 2019.
Tout comme il l’avait fait l’an passé, le général Vịnh a dressé un point de situation de l’engagement vietnamien dans les opérations de maintien de la paix (OMP) des Nations unies, durant lequel il a mis en valeur l’engagement du Viêt Nam en faveur de la paix dans le monde et l’attachement de Hanoi à la parole donnée. Ainsi, il a rappelé le déploiement, en octobre 2018, d’un détachement médical au Soudan du sud, et confirmé que le détachement devant relever ce contingent (63 membres du service de santé des armées) est en cours de formation à Hanoi.
La présence aux côtés du général Vịnh du désormais général de brigade Hoàng Kim Phụng, commandant le Département des OMP / Centre de préparation aux OMP du ministère de la défense (Viêt Nam Peacekeeping Center - VNKPC) et cheville ouvrière de la montée en puissance de la composante OMP vietnamienne, a illustré l’engagement sur le long terme du Viêt Nam dans cet effort au service de la communauté internationale. Même si le volume de troupes mis à la disposition des Nations unies par Hanoi est encore faible, les CEMA européens ont reconnu que la dynamique vietnamienne en faveur des OMP est bien lancée, et que le VNPKC s’inscrit bien dans un cadre international (accueil de stagiaires de l’ensemble de la communauté onusienne, sur des thématiques particulières).
Le général d’armée Claudio Graziano, président du comité militaire de l’Union européenne, a bien noté le fait que, le 26 avril 2019 à Bangkok, le général Phụng, au nom du Viêt Nam, s’était vu remettre pour an la présidence de l’Association des centres de formation aux OMP de la zone Asie-Pacifique, une première pour le pays depuis sa participation aux OMP onusiennes en 2014 et son adhésion à cette association qui regroupe quelque 21 Etats (ci-dessous).
A cet égard, l’on ne peut exclure que l’état-major de l’Union européenne décide de répondre favorablement à la demande vietnamienne de pérenniser la relation entre Hanoi et Bruxelles et insère prochainement un officier au sein du VNPKC, qui devra être à même de percevoir les besoins vietnamiens et de les relayer vers Bruxelles. 
Cette approche multilatérale sera nouvelle, Hanoi étant jusqu’à présent très engagé au niveau bilatéral, avec notamment l’Australie qui a largement contribué au succès de la projection du détachement médical jusqu’au Soudan du sud et qui renouvellera cette opération en octobre prochain, pour la relève du personnel du Rôle 2 de Bentiu.

mercredi 22 mai 2019

Le Lê Quý Đôn de retour à Nha Trang (18/05/2019)

Le 18 mai 2019, le voilier-école Lê Quý Đôn (numéro d’immatriculation 286) a rejoint son port base de Nha Trang, et achevé sa campagne de fin de scolarité de la 59promotion d’élèves officiers de l’Ecole navale. Plus d’un mois après avoir pris la mer (15 avril), et après deux étapes à Singapour et Jakarta et 2 600 milles parcourus, le navire emblématique de l’Ecole navale a donc terminé son troisième déploiement depuis son admission au service actif, le 10 mars 2016.
Le voilier a été accueilli par le capitaine de vaisseau supérieur Phan Văn Diễn (à droite ci-dessus), adjoint au commissaire politique de l’Ecole navale, qui a remis le traditionnel bouquet de fleurs de bienvenue au capitaine de vaisseau supérieur Nguyễn Đức Nam, directeur adjoint de l’Ecole navale, et laissé un peu dans l’ombre le lieutenant de vaisseau supérieur Cao Xuân Long, pacha du Lê Quý Đôn. Pour autant, tout l’équipage a été collectivement félicité et 13 marins ont été mis à l’honneur pour leur engagement dans le succès de la mission. Pour leur part, les 97 élèves-officiers ont reçu l’insigne de « marin du grand large », attestant de leur participation avec brio à une campagne en haute mer.
Enfin, pour boucler symboliquement la boucle de la mission, les élèves et leur encadrement ont participé à une cérémonie au pied du monument en l’honneur de Trần Hưng Đạo, vainqueur de la bataille de Bạch Đằng en 1288 (destruction de la flotte chinoise), devant lequel ils s’étaient recueillis un mois plus tôt, avant de prendre la mer.