dimanche 7 octobre 2018

Escale de la frégate Trần Hưng Đạo à Sakai (03-06/10/2018)

Après Yokosuka, étape un peu mouvementée de sa campagne nippone en raison du passage du typhon Trami, qui a visiblement ébranlé l'hélicoptère Ka-28 embarqué pour le déploiement (*), la frégate lance-missiles de la classe Gepard 015-Trần Hưng Đạo a fait escale du 03 au 06 octobre 2018 au port de Sakai (Osaka).
Tout comme à Yokosuna, le capitaine de vaisseau supérieur Lê Hồng Chiến, commandant en chef adjoint de la 4Région maritime, qui commande le déploiement, a été reçu avec tous les honneurs par toutes les autorités civiles et militaires de la ville, où est implanté un consulat vietnamien depuis 2009. 
L’occasion de faire découvrir la frégate à ces autorités et de nouer des contacts, avant de reprendre la mer en direction de la Corée du sud, où le bâtiment représentera le Viêt Nam à la revue navale internationale, dans quelques jours.

(*) Les membres de la brigade aéronavale 953, responsables de la mise en oeuvre de l'appareil, pointent du doigt le fait que l'abri sous lequel l'hélicoptère est protégé ne soit pas assez grand pour le préserver des tempêtes exceptionnelles.


vendredi 5 octobre 2018

Première escale d'un bâtiment de la police maritime vietnamienne en Inde (02-05/10/2018)

Alors que la frégate lance-missiles de la classe Gepard 015-Trần Hưng Đạo effectue un déploiement historique dans les eaux nippones puis sud-coréennes, la police maritime est elle aussi engagée dans une campagne inédite, dont le départ n’a pas fait l’objet d’une grande couverture médiatique. Et pourtant, l’événement est lui aussi historique pour cette jeune composante, qui bénéficie depuis une petite dizaine d’années d’importants investissements en faveur de sa modernisation. Une modernisation impérative pour une composante amenée à agir dans le vaste espace maritime revendiqué par le Viêt Nam en mer de Chine méridionale, et objet de contentieux avec plusieurs pays riverains dont l’ambitieuse Chine.
Le 24 septembre 2018, le patrouilleur de haute mer CSB-8001 (*) a quitté son port-base de Vũng Tàu (province de Bà Rịa-Vũng Tàu), siège de l’état-major de la 3Région de police maritime (RPM), et a pris la direction de l’océan Indien, une grande première pour la police maritime vietnamienne. Pour l’occasion, le déploiement est placé sous le commandement du colonel Nguyễn Minh Khánh, commandant adjoint de la 3RPM. 
Après avoir traversé le détroit de Malacca, le CSB-8001 a accosté le 02 octobre à Chennai, en Inde, où il a été accueilli par le contre-amiral Paramesh, commandant la zone Est des garde-côtes indiens, en présence du général de brigade Nguyễn Văn Sơn, commandant en chef de la police maritime (ci-dessous).
Cette escale intervient en écho à celles, plus régulières, de navires des garde-côtes indiens dans les ports vietnamiens (la dernière en 2016). Le CSB-8001 a ouvert son bord à une visite de ses hôtes, tandis que les Vietnamiens ont été reçus à bord du bâtiment de commandement Shaurya, navire amiral de la flotte de l’Est des garde-côtes indiens. 
Durant l’escale, qui s’est achevée le 05 octobre, les échanges ont été nombreux, tant sur le plan opérationnel (retour d’expérience en matière de respect du droit de la mer et de sauvetage en mer, visite du centre des opérations de secours maritime de Chennai, exercice conjoint Sathyog le 04 octobre [dans lequel les garde-côtes indiens ont engagé trois bâtiments et un avion de patrouille Dornier - cliquez ici pour visionner une vidéo sur cet exercice]) que culturel, sportif et touristique.
Les deux parties ont appelé à renouveler ces activités, qui s’inscrivent dans le cadre d’un memoradum of understanding signé en 2015 afin de renforcer la coopération bilatérale. Une coopération à ce jour en sens unique, vu que seuls des bâtiments indiens se rendaient au Viêt Nam, mais qui devrait prendre de l’ampleur au fil des ans, le CSB-8001 ayant prouvé sa capacité à effectuer un déploiement de près d’un mois et le partenaire indien ne lésinant pas sur les moyens pouvant être engagés pour interagir avec le bâtiment visiteur.

mercredi 3 octobre 2018

Escale brunéienne à Đà Nẵng (02-04/10/2018)

Alors que la frégate canadienne NSCM Calgary et son bâtiment de soutien logistique, le MV Asterix, venaient de quitter Tiên Sa (30 septembre), le port militaire de Đà Nẵng a accueilli le 02 octobre 2018 l’offshore patrol vessel (OPV) brunéien KDB Daruttaqwa 09 (*) pour une rare escale de trois jours au Viêt Nam d’un bâtiment du petit sultanat. La précédente escale d’un navire brunéien remontait en effet à la fin avril 2014, lorsque l’OPV KDB Darulehsan avait fait relâche à Hải Phòng.
Le capitaine de frégate Mohammad Azrin Bin Haji Mahmud, pacha de ce bâtiment (ci-dessus), le dernier d’une série de quatre navires construits en Allemagne, a été reçu par les autorités civiles et militaires de Đà Nẵng (commandements de la 3Région maritime et de la 5e Région militaire, garde-côtes, commandement militaire de la ville). 
Cette escale est la dix-septième de l’année au Viêt Nam et la septième à Tiên Sa (soit autant qu’en 2017).
Outre les traditionnelles activités touristico-sportives, l’agenda des 76 hommes - et quelques femmes - d’équipage a été marqué, le 03 octobre, par des entretiens entre « jeunes officiers de marine » (ci-dessus), à l’image de rencontres mises souvent à l’honneur entre jeunes générations de pays différents, qui trouvent par là l’occasion de nouer des contacts - à défaut pouvoir tisser des liens solides - avec des officiers que certains pourraient être amenés à retrouver durant leur carrière, lors d’un déploiement en mer de Chine méridionale ou dans les instances aséaniennes.

Si le sultanat n’a pas une grande activité navale loin de ses côtes, il est lui aussi peu visité par les bâtiments vietnamiens. Pour autant, le 05 novembre 2014, les deux frégates lance-missiles vietnamiennes HQ-011 Đinh Tiên Hoàng et HQ-012 Lý Thái Tổ avaient fait relâche à Muara, et, plus récemment, le Lê Quý Đôn, jeune voilier-école de la marine populaire, y avait fait une très remarquée escale du 14 au 16 avril 2017.

(*) Caractéristiques principales : 80 mètres de long ; déplacement de 1625 tonnes ; vitesse maximale : 22 nœuds ; autonomie : 21 jours de mer, ou près de 13 000 kms. 

mardi 2 octobre 2018

Arrivée du détachement médical vietnamien au Soudan du sud (02/10/2018)

Lương y (phải) như từ mẫu ! Le détachement du service de santé des armées, à quelques heures de l’envol vers l’Afrique, pose avec cette maxime, qui place sa mission africaine sous les bons augures, ceux des mots adressés par le président Hồ Chí Minh le 27 février 1955 dans une lettre aux cadres du service de santé ; quelques mots qui claquent ou plutôt qui murmurent à l’oreille sensible du peuple vietnamien, des mots difficiles à retranscrire tout aussi brièvement, mais qui recommandent à tout médecin de placer son action sous le signe de la bonté, de la douceur et de l’empathie inhérente à toute mère« Un bon docteur est comme une bonne mère » ! Nul doute que les 53 hommes et 10 femmes qui vont œuvrer au contact de populations déshéritées auront maintes occasions de mettre en pratique cette maxime qu’Hippocrate aurait adoptée sans hésiter.
La moitié du contingent a quitté Hồ Chí Minh-Ville nominalement dans la nuit du 1er au 02 octobre 2018, pour se poser le 02 octobre à 14h30 à Juba, capitale du Soudan du sud. 
Le détachement, conduit pour l’occasion par le colonel supérieur Trần Quốc Việt (ci-dessus), directeur adjoint de l’Hôpital militaire 175, qui fournit l’ossature du détachement, a été accueilli par les officiers vietnamiens servant déjà sous les couleurs de la Mission des Nations unies au Soudan du sud (MINUSS) et une équipe britannique, qui leur facilitera la prise en compte de leur mission.
Premières heures en terre africaine, sur lesquelles le détachement a fait son arrivée sous la double bannière onusienne et nationale, devant les objectifs de médias vietnamiens dont la mission sera de mettre en valeur chaque action de cette mission historique.
La projection de la seconde moitié du détachement interviendra lors d'une seconde rotation de C-17 australien, le 16 octobre. Un événement qui permettra à nouveau au colonel supérieur Hoàng Kim Phụng, directeur du Département des opérations de maintien de la paix, de saluer à nouveau l’engagement de Canberra - linguistique, logistique (fourniture d’un groupe électrogène, de deux ambulances, et transport des soldats et de leur équipement jusqu’à Juba) - au profit de ses soldats de la paix.

lundi 1 octobre 2018

Projection (d'une partie) du Rôle 2 vietnamien vers le Soudan du sud (01/10/2018)

Le grand jour est donc arrivé ! Le 1er octobre 2018 fera date dans l’Histoire de l’armée populaire vietnamienne comme celui de la projection de la première unité constituée vers un théâtre d’opérations des Nations unies, en l’occurrence le Soudan du sud.
Depuis le 26 septembre, jour de signature par l’ambassadeur au Viêt Nam auprès des Nations unies du texte officialisant la projection du détachement du service de santé des armées vietnamien à Bentiu, les événements se sont accélérés. L’occasion de voir de belles photos, qui ne manqueront pas de faire date dans les murs du Département vietnamien des opérations de maintien de la paix (OMP), à Hanoi, ainsi qu’à l’hôpital militaire 175 de Hồ Chí Minh-Ville, qui fournit le noyau clé des 63 militaires (dont dix femmes) qui vont rejoindre la Mission des Nations unies au Soudan du sud (MINUSS) pour un premier mandat d’un an.
Le 29 septembre, à Hồ Chí Minh-Ville, le détachement s’est prêté à un incontournable cérémonial de départ, placé à la croisée de l’encouragement populaire et de la propagande officielle : cérémonie du souvenir au musée Hồ Chí Minh (ci-dessus) et lancement officiel d’un mouvement d’émulation interne à cette mission au Soudan du sud - que chaque membre du détachement aura pris connaissance, signature faisant foi (ci-dessous).
Ce 1er octobre, la cérémonie de départ, sous les ailes du C-17 australien (et non de deux comme parfois évoqué) qui va acheminer en deux rotations personnel et matériel vers leur lieu de déploiement, a rassemblé tous les acteurs de cette véritable épopée onusienne : le général de corps d’armée Nguyễn Chí Vịnh, vice-ministre de la défense et président du comité chargé de superviser la montée en puissance de la composante OMP du ministère de la défense ; le général de corps d’armée Phạm Ngọc Minh, adjoint au chef d’état-major général des armées et vice-président de ce comité OMP ; le général de division Lê Hiền Vân, indispensable directeur adjoint du Département politique du ministère de la défense ; le colonel supérieur Hoàng Kim Phụng, directeur du Département OMP du ministère et cheville ouvrière de la création ab initio de cette composante OMP ; M. Atul Khare, sous-secrétaire général des Nations unies ; et de nombreuses autorités civiles et militaires réunies pour l’occasion.
Parmi l'assemblée, le lieutenant-colonel Razafindranaly, attaché de défense français
(en blanc, au centre).
La tradition patriotique ne se dément jamais. 
La sous-lieutenante Sa Minh Ngọc prête serment de dévouement au nom du détachement.
La même, dix mois plus tôt, en vedette du journal "les femmes dans l'armée".
Un coup de maître pour les forces armées australiennes. Alors que l’étape hanoienne de la mission PEGASE menée par l’armée de l’air française (26 au 29 août 2018) avait obtenu une large audience dans les médias, à défaut de faire se déplacer les plus hautes autorités militaires locales, l’imposante masse du C-17 australien mis à disposition des Nations unies pour acheminer les soldats vietnamiens vers leur théâtre d’opération fait mouche. Cette incontournable vedette de la journée, qui a littéralement englouti personnel et matériel dans les meilleures conditions et les a projetés dans la journée en Afrique, concrétise plusieurs années d’un partenariat étroit, souriant, serein, fruit de la politique d’assistance au développement de capacités linguistiques, techniques, opérationnelles, adaptées aux besoins des militaires vietnamiens. Si d’autres nations - essentiellement anglo-saxones, et la France (dont les efforts réels ont été pris en sandwich entre cette présence australienne de tous instants au Viêt Nam et une toute aussi forte disponibilité britannique sur le terrain, cette fois à Bentiu, où le contingent vietnamien relèvera une unité du service de santé britannique) - se sont engagées dans ce segment, force est de constater que la palme revient à Canberra. 

Relation de proximité, nombreuses visites, et une attachée de défense vietnamisante de longue date, la colonelle Nerolie McDonald, naturellement proche de son auditoire-cible. L’on y rajoute un officier général spécialiste des opérations pour le jour J (le général de brigade Greg Bilton, commandant adjoint de commandement des opérations interarmées), et la mission est réussie, avec des effets bénéfiques sur le très long terme.
Well done, Canberra !
Dix femmes vont donc rejoindre la commandante Đỗ Thị Hằng Nga,
première femme déployée en OMP de l'histoire de l'armée populaire.
Ce sont finalement 30 militaires qui ont quitté le Viêt Nam et ont rejoint le continent africain. Les 33 autres devraient les rejoindre dans un délai de deux semaines, par une seconde rotation de C-17
Même le colonel supérieur Hoàng Kim Phụng semble atteint par l'émotion.
Uniformes et équipements flambant neufs sur le dos, il ne reste plus à ces pionniers qu’à se familiariser avec le port du plastron onusien et surtout du béret bleu, porté par certains plus comme un bonnet que comme le fier attribut des troupes de maintien de la paix. Mais nul doute qu’une année au contact de la réalité de la multinationalité et l’impérieux besoin de s’adapter vite à un monde nouveau feront rapidement évoluer ces visages vierges de rides vers ceux de soldats expérimentés.



samedi 29 septembre 2018

Escale historique de la frégate Trần Hưng Đạo au Japon (27/09/0218)

Le 27 septembre 2018, douze jours après avoir quitté son port-base de Cam Ranh, la frégate lance-missiles de la classe Gepard 015-Trần Hưng Đạo a accosté à la base navale de Yokosuka, pour une première escale d’un bâtiment vietnamien au pays du Soleil Levant de l’histoire de la marine populaire. Jamais en effet un bâtiment de guerre vietnamien n’était allé aussi au nord, jusque dans les eaux du Japon, désormais partenaire de tout premier plan de la marine populaire.
Le capitaine de vaisseau supérieur Lê Hồng Chiến, commandant en chef adjoint de la 4Région maritime, qui commande le déploiement, a été reçu avec tous les honneurs par toutes les autorités civiles, militaires, de police et de garde-côtes de la ville. 
Dans ses entretiens, il a placé l’accent sur le symbole de cette escale, qui matérialise la volonté des deux ministères de la défense d’approfondir leurs relations, avec comme principal point d’application les relations navales (entre marines et garde-côtes/police maritime). 
Nul doute que les officiers et les hommes d’équipage de la frégate auront des interactions très enrichissantes avec leurs homologues japonais, tant sur le plan du partage d’expertise opérationnelle que sur celui de la découverte d’une culture et d’un environnement nouveau.
Après Yokosuka, le Trần Hưng Đạo sera attendu du 03 au 06 octobre à Sakai (Osaka) pour une seconde étape du volet nippon de sa campagne.

vendredi 28 septembre 2018

Troisième escale indienne de l'année au Viêt Nam (27-30/09/2018)

L’afflux de bâtiments dans les ports vietnamiens se poursuit en cette fin septembre. L’on y verra un signe d’une forte activité dans les eaux de mer de Chine méridionale mais aussi la présence de bâtiments qui se dirigent vers la Corée du sud, où les festivités du soixante-dixième anniversaire de la marine sud-coréenne, du 10 au 14 octobre, donneront lieu à une revue navale internationale à Jeju.
L’année 2018 avait débuté par une escale indienne à Hồ Chí Minh-Ville - celle du patrouilleur de haute mer INS Sumedha. Du 21 au 25 mai, un groupe naval composé de la frégate furtive multirôle INS Sahyadri, de la frégate de lutte anti-sous-marine INS Kamorta et du pétrolier ravitailleur INS Shaktiavait quant à lui fait relâche à Đà Nẵng. Et en ce début de dernier trimestre, c’est désormais un destroyer lance-missiles, l’INS Rana (147 mètres de long pour 15 de large), bâtiment de la flotte de l’Est, basé à Visakhapatnam, qui a accosté le 27 septembre à Hồ Chí Minh-Ville pour une troisième escale, de quatre jours. Un privilège dont semble bénéficier l’Inde, très certainement dû à son statut de partenaire historique de la marine populaire et acteur dont la présence en mer « de l’Est » est recherché par le Viêt Nam. 

Comme c’est le cas pour les navires néo-zélandais et canadien actuellement en escale dans le pays, le bâtiment a arboré un pavillon en berne, en hommage au défunt président Trần Đại Quang.
Le capitaine de vaisseau Atul Deswal et son équipage (320 militaires dont 35 officiers) ont été accueillis par le capitaine de vaisseau Nguyễn Ngọc Anh, commandant adjoint de la brigade navale 125 (unité de la 2Région maritime), des représentants de la 7Région militaire et du comité populaire de la ville, ainsi que par les autorités de l’ambassade d’Inde.
Activités de loisirs, visites du bâtiment par des lycéens et militaires, et échanges d’expérience sur les questions opérationnelles jalonneront l’escale. Celle-ci s’achèvera par un court exercice conjoint (Passex) lorsque le destroyer reprendra la mer.

Il s’agit de la seizième escale de l’année, la sixième à Hồ Chí Minh-Ville, et donc la troisième indienne.